Cloud public, privé, hybride? Faites le bon choix!

Vous savez que vous souhaitez aller vers l’infonuagique, mais vous ne savez pas laquelle des trois options – publique, privée ou hybride – vous convient. Nous sommes là pour vous aider avec cet aperçu rapide des trois possibilités, ainsi que les avantages et inconvénients de chacune.

Cloud public

Imaginez un serveur dans le ciel. L’infonuagique publique, également connue sous le nom d’infrastructure en tant que service (IaaS), procure l’équivalent d’un centre de données dans un environnement virtuel hautement évolutif accessible par Internet. Les clients peuvent s’approvisionner en serveurs virtuels (les « instances ») et ne paient que pour la capacité utilisée. Plusieurs fonctionnalités de cloud public sont automatisés pour le libre-service. Les utilisateurs peuvent déployer leurs propres serveurs selon leurs besoins et sans l’implication des TI. La comptabilité et la refacturation sont automatisées. En fait, les organisations trouvent souvent que le cloud public offre les économies les plus importantes, non pas en coûts d’équipement, mais en frais administratifs généraux.

Les applications les mieux adaptées au cloud public sont celles qui sont déjà virtualisées exécutées sur des systèmes d’exploitation Linux ou Windows non modifiés. Les applications vendues prêtes à l’utilisation en sont un bon exemple. L’infonuagique publique est également une bonne plateforme à utiliser pour évaluer et tester de nouvelles applications, puisque plusieurs fournisseurs de cloud public offrent une grande variété d’applications payables à l’utilisation. Le cloud public est également bien adapté au développement d’applications conçues pour le cloud, comme les applications mobiles.

L’infonuagique publique n’est pas idéale pour chaque utilisation. Les applications locales sur des plateformes existantes ou celles ayant d’importantes interdépendances pourraient ne pas être faciles à migrer. Les organisations qui ne portent pas attention à la gestion des instances peuvent finir par payer pour des capacités non utilisées. Il existe également des frais cachés à prendre en compte, tels que les frais additionnels pour les téléchargements et téléversements de données ou pour des niveaux de service garantis. Des enjeux règlementaires peuvent également limiter l’utilisation de l’infonuagique publique pour certaines applications.

Cloud privé

L’infonuagique privée est essentiellement un cloud public réservé à l’usage d’un client unique. Les cloud privés peuvent être construits sur site à l’aide de logiciels de virtualisation et d’automatisation, ou sous licence de fournisseurs qui offrent des services infonuagiques soit de leurs propres centres de données ou même dans les locaux du client.

Le cloud privé est populaire auprès des entreprises qui ont besoin d’un contrôle strict sur les données, que ce soit pour des raisons de sécurité, de confidentialité ou de règlementation. Dans les industries règlementées qui spécifient comment les données des clients doivent être conservées et gérées, c’est parfois la seule option infonuagique possible. Le cloud privé est aussi attrayant pour les compagnies qui ont besoin de niveaux de service garantis sans l’imprévisibilité de l’Internet public. Enfin, il offre le plus haut niveau de contrôle pour les entreprises qui souhaitent une visibilité profonde sur le qui et le comment de l’utilisation des ressources.

L’infonuagique privée est en général plus dispendieuse que l’option publique car les fournisseurs de services doivent attribuer des capacités exclusives à l’environnement dédié. Cependant, ce n’est pas toujours le cas. Pour les entreprises ayant des investissements importants dans les infrastructures existantes, un cloud privé sur site est une bonne façon d’ajouter de la flexibilité, de l’automatisation et de l’autosuffisance tout en préservant la valeur de leur équipement. Pour des charges de travail prévisibles, cela peut être le modèle le plus économique.

Cloud hybride

Cette option est la plus populaire auprès des grandes entreprises, et devrait dominer le paysage de l’infonuagique dans un avenir prévisible. Le cloud hybride combine des éléments du cloud public et privé de façon à permettre aux organisations de déplacer les charges de travail de manière flexible tout en gardant un contrôle strict sur leurs actifs les plus importants. Les entreprises déplacent généralement les fonctions qui sont traitées plus efficacement sur un cloud public mais conservent les autres à l’interne. Le cloud public peut servir d’extension à un centre de données interne ou être dédié à des utilisations spécifiques, telles que le développement d’applications. Par exemple, une application mobile développée dans le cloud public peut tirer des données d’un entrepôt de données dans un cloud privé.

Beacoup des avantages du cloud hybride sont les mêmes que ceux de l’infonuagique privée : contrôle, sécurité, confidentialité et niveaux de services garantis. Les organisations peuvent conserver leurs données les plus sensibles sur site mais en transférer une partie vers le cloud public à moindre coût. Elles peuvent également réduire les coûts en utilisant l’infonuagique publique pour gérer des pointes occasionnelles d’activité qui surtaxent leur propre infrastructure, une tactique connue sous le nom de « cloud bursting ». Le cloud hybride est également une étape de transition utilisée par les entreprises lorsqu’elles passent d’une infrastructure sur site à une infrastructure infonuagique publique.

Il existe beaucoup plus de dimensions à considérer pour décider quel type de cloud est le meilleur. Un bon fournisseur de services gérés peut vous aider à comprendre les options et à estimer les avantages et les compromis.

0

Qu’en pensez-vous?

Sans frais : 1 800 260-3311
info@esitechnologies.com

Sans frais : 1 800 401-TECH (8324)
tech@esitechnologies.com 

1550, rue Metcalfe, bureau 1100
Montréal (Québec) H3A 1X6

11, King St. West, 19e étage
Toronto (Ontario) M5H 4C7

2954, boul. Laurier, bureau 320
Québec (Québec) G1V 4T2